Réfléchir avant d'envoyer un mail

 J'avoue que j'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi, sous prétexte que la diffusion d'informations est grandement facilitée par les nouvelles technologies, nous recevons dans nos boîtes aux lettres électroniques autant de messages contenant des rumeurs ou informations infondées (appelés dans le jargon informatique des « hoax »). Comme si le sens critique et la raison des rédacteurs de ces messages étaient anesthésiés par les vapeurs du numérique ! Alors qu'ils réfléchiraient sûrement à deux fois avant d'expédier à leurs correspondants des lettres du même acabit s'ils devaient en payer les timbres, ces « transmetteurs » n'hésitent pas une seconde, compte tenu de la gratuité de l'envoi de mails, pour transférer à tout leur carnet d'adresses des messages dont ils contrôlent à peine le contenu et la véracité.

C'est ainsi que l'on reçoit fréquemment des photos manipulées et truquées ou des messages alarmistes nous mettant en garde contre le piratage rocambolesque de notre ligne de téléphone mobile, nous informant d'une nouvelle technologie de radars mobiles embarqués, nous prévenant des risques de piratage de nos coordonnées bancaires à cause d'interférences avec notre four micro-ondes, etc... et je ne parle même pas des messages qu'il faut envoyer à un nombre défini de personnes sous peine de voir tous les malheurs du monde s'abattre sur nous, en plus du troisième bras qui risque de nous pousser !!! Moralité : même si certains de ces messages partent d'un bon sentiment, ils nous font perdre inutilement beaucoup trop de temps.

Certains me diront que j'exagère et que ça ne coûte finalement pas grand chose de transférer des messages pour rien. Je considère pourtant que tous ces mails non vérifiés que nous recevons finissent par coûter à la communauté et ce, pour plusieurs raisons.

  • Tout d'abord, il est facile en effet de transférer un message vers de nombreuses personnes, qui vont elles-même le renvoyer vers d'autres correspondants, qui se se feront eux-même un plaisir de l'expédier à tout leur carnet d'adresses, etc... ainsi, ce traffic sur le réseau internet finit par ne plus être neutre. Si moins de millions de messages inutiles transitaient sur notre réseau internet, nul doute que ce dernier serait bien plus rapide et performant !
  • Je trouve ensuite que c'est une insulte à l'intelligence humaine que de recevoir des messages qui, lorsqu'on les lit attentivement, sont manifestement erronés ou infondés. Combien de fois me suis-je dit en lisant un message : « ce n'est pas possible, comment peut-on croire de telles inepties ? ».
  • La dernière raison est plus grave lorsque les messages jouent sur notre corde sensible et touchent à des sujets avec lesquels nous nous devons de ne pas être trop « légers ». Pour illustrer ce dernier point, je prendrai l'exemple le plus connu, celui du message de soutien pour Noëlie, petite fille qui attendait en novembre 2003 une greffe de moëlle osseuse. Depuis cette période, un mail circule régulièrement sur internet, à la recherche d'un éventuel donneur de moëlle compatible avec elle. L'intention serait louable... si la pauvre Noëlie n'était malheureusement pas décédée depuis le mois de juin 2004 et malgré cela, le mail continue de circuler, alors que nous sommes en 2011 !

Que faire alors, dans ce cas-là ? Tout simplement rester lucide, ne pas céder trop vite à notre corde sensible et faire de simples vérifications d'usage, qui éviteront par exemple à des centres de transfusion sanguine ou de transplantation d'organes d'être débordés par des appels téléphoniques inutiles. En cas de doute, le mieux est de consulter par exemple hoaxbuster.com, site spécialisé dans la diffusion de « hoax », et d'y faire une recherche sur des mots-clé contenus dans le message reçu, afin d'être rapidement fixé sur la crédibilité du message.

S'il est possible de pas nous sentir directement concernés par ce type de désagréments, imaginez une seconde qu'une personne qui veut vous nuire invente une histoire bien larmoyante, devant laquelle il est difficile de rester de marbre. Imaginez ensuite que cette personne mal intentionnée expédie à ses correspondants un message électronique à diffuser au plus grand nombre, dans lequel figure votre adresse postale ou votre numéro de téléphone personnel... Je vous laisse estimer les désagréments causés à votre ligne téléphonique ou à votre boîte aux lettres !

En conclusion, soyons moins crédules et considérons qu'en tant que maillon d'une immense chaîne de diffusion des messages électroniques, nous sommes en partie responsables de la qualité des informations qui circulent sur internet. Ce n'est pas parce que nous ne payons pas l'envoi des messages électroniques que nous devons pour autant devenir les vecteurs de transmission de faux-bruits sur internet et transférer des messages sans en vérifier préalablement le fond ! D'ailleurs, si vous ne transférez pas dans les cinq minutes le lien vers mon site à quatre-vingt quatorze de vos contacts, la courroie de distribution de votre voiture va lâcher avant demain et un gros bouton rouge va pousser sur le bout de votre nez dans moins d'une heure !!! ;-)

Revenir à la liste des articles »